Black Friday: 5 erreurs à éviter pour les indépendants

Retail SNSbusiness

5 erreurs à éviter pendant la semaine du Black Friday

 

 

  1. Penser que c’est cool de boycotter le Black Friday quand on est commerçant.

 

Oui c’est un événement qui vise à effectuer des promotions. Oui c’est embêtant de vendre en promotion à moins d’un mois de Noël. Oui, les grosses enseignent vont faire d’énormes ristournes qu’il sera impossible de suivre quand on est indépendant. Voilà, ça y est ? On a bien râlé ? Ok, maintenant si je vous présente ça en retournant un peu le point de vue.

Pendant une semaine, les marques de la terre entière vont communiquer autour du même événement commercial. Vous n’avez aucune « pub » à faire, ils s’en chargent pour vous. Tout le monde saura que c’est le Black Friday, aucun effort à fournir de votre part et les consommateurs seront cuisinés des jours et des semaines pour être fin prêts le jour J. Me dite pas que vous avez envie de rater ça ?

De toutes-façons ne vous attendez pas à faire du chiffre d’affaire en fin de mois de novembre alors que tout le monde est en promotion. Donc prenez quelques jours de vacances ou participez aussi au Black Friday.

Pour ceux qui pensent défendre le petit commerce, la surconsommation ou encore l’écologie en boycottant le Black Friday, je le dis ils se trompent et je serai ravi d’expliquer pourquoi dans un autre article. Allez-vous boycotter Halloween ? Noël ? Les soldes ? La Saint-Valentin ? L’anniversaire de votre établissement ? le e-commerce ? le commerce ? J

 

 

  1. Vouloir s’aligner sur les offres des gros.

 

Lorsqu’on est indépendant multimarques, on sait que les marges sont serrées et c’est donc impossible de s’aligner sur les offres parfois démentielles de certaines chaines ou marques. Pour le Black Friday, les consommateurs vont quand même s’attendre à des remises significatives, évitez donc le -70% qui va vous mettre en perte sèche et le -10% qui passera pour une blague de mauvais goût pour les clients.

Je pense qu’on peut dire que des remises de -30 à -50% selon les articles sera respectable.

Une façon de se différencier des grosses offres sera l’originalité de vos offres : constituer des packs, offrir des goodies supplémentaires, ou encore demandez à vos fournisseurs de vous aider à préparer une opération qui rendra l’expérience unique pour vos clients.

 

 

  1. Attendre le vendredi pour lancer vos promotions

 

Le vendredi, jour J du Black Friday, ce sera trop tard. Les clients auront déjà acheté ou en tous cas fait le choix de là où ils vont acheter.

Il s’agit plutôt de faire une campagne de séduction les jours qui précèdent pour amener les clients à faire leurs achats chez vous plutôt que chez vos concurrents.

Comment ? En commençant à communiquer avec eux une dizaine de jours avant sur ce que vous comptez faire pour le Black Friday, en les invitant à s’inscrire à une newsletter « speciale » pour recevoir votre offre, en les « cuisinant » régulièrement jusqu'au jour J où il leur semblera évident de passer chez vous profiter de l’offre spéciale du BlackFriday.

J’ai vu des campagnes de Black Friday chez les gros comme Adidas commencer dès le début du mois. En tous cas, ne vous attendez pas à ce que les gens viennent voir le vendredi si c’est intéressant d’aller chez vous, ils doivent déjà le savoir en début de semaine.

 

 

  1. Vendre vos best-sellers à prix sacrifié.

 

N’oubliez pas que les achats de Noël commencent en même temps. Si vous vous séparer de vos best-sellers avec des remises, vous dévaluer le produit aux yeux du client, et qu’allez-vous vendre avec de la marge après ? Par contre, tout le monde a du stock dont il rêve de se débarrasser : anciennes collections, reste des soldes des saisons passées, fins de série avec plus qu’une seule taille disponible, une couleur qui n’a pas fonctionnée… ce sont ces articles qu’il est préférable de proposer aux clients avec des prix où ils seront moins regardant, l’occasion de faire un cadeau de Noël à leur petit cousin qu’ils ne voient qu’une fois par an…

Une autre astuce pour l’occasion, changer le mode de remise en préparant des « packs » ou un article offert pour compléter l’achat, sortez de la classique remise comme c’est le cas pendant les soldes, et essayez de surprendre vos clients.

 

 

  1. Considérer le Black Friday comme une opération de déstockage.

 

Oui, vous allez pouvoir vous déstocker, rentrer de la trésorerie avant le mois de décembre. Mais surtout vous allez renouer le contact avec vos clients avant les fêtes de Noël.

 

Profitez du Black Friday pour créer du trafic dans votre boutique physique, et sur votre site e-commerce. Au passage profitez-en pour prendre des adresses e-mails, précieuses pour garder le contact une fois les fêtes terminées, pour leur envoyer des infos sur votre actualité ou le lancement d’un nouveau produit. Montrez-leur que depuis leur dernier passage vous avez améliorer votre offre, vos services, entré de nouvelles marques à votre catalogue. Que vous avez amélioré votre sustainability, que vous vous êtes engagé auprès d’une cause qui vous est chère et que leur reversez une partie de votre chiffre d’affaires, que vous relayer leur cause au sein de votre propre structure.

 

Cette semaine du Black Friday va vous permettre de mieux préparer les ventes de Noël. Si vous clients ont vécu une belle expérience chez vous, il n’y a pas de raison qu’ils ne reviennent pas quelques jours plus tard pour faire leurs cadeaux de Noël.

 

A noter également que le Black Friday est suivi de la journée « Shop Small Day » incitant les consommateurs à faire leurs achats chez les indépendants, une opération à relayer absolument auprès de votre communauté, puis du « Cyber Monday » une version en ligne du Black Friday qui un peu perdu et moins percée en Europe puisque tout le monde est déjà en ligne pour le Black Friday mais c’est quand même une occasion de se démarquer en proposant une offre originale à vos clients qui n’était pas encore dispo les jours précedents.

 

Bon Black Friday à tous.


Article précédent


Laissez un commentaire